Parmi les inégalités, la plus injuste, la plus révoltante, c’est celle qui frappe quand, malades ou âgés, la médecine, l’hôpital, les médicaments paraissent réservés à quelques-uns. Il est insupportable que les inégalités de fortune aboutisse à des inégalités d’espérance de vie. Nous refusons cette situation. Pour nous, agir pour la santé de nos habitants, c’est donc assurer à chacun un droit un égal accès aux soins. Si nous saluons le travail remarquable des professionnels de santé et sommes engagés à leurs côtés, nous savons qu’ils ne sont pas assez nombreux. Pour y remédier, au cours des six prochaines années, nous favoriserons l’implantation de jeunes médecins généralistes ou spécialisés en prenant à la charge de la ville une part du montant des loyers de leur cabinet médical ou des coûts relatifs à leur installation. Nous poursuivrons la reconversion des locaux de rez-de-chaussée inoccupés sur la dalle en appartements destinés aux personnes porteuses de handicap. En complément de la résidence municipale ESPAGES, nous ouvrirons, avec un opérateur privé, un établissement d’hébergement destiné aux personnes âgées dépendantes.

Se préoccuper du bien-être des habitants, c’est aussi prévenir éduquer, protéger en développant de nouveaux dispositifs pour empêcher l’apparition des pathologies à tous les stades de la vie. Nous avons été les premiers en Normandie à mettre en place « Sport sur Ordonnance » qui permet à plus de 100 rolivalois, souffrant d’une maladie chronique, de pratiquer gratuitement une activité sportive qui diminue leur recours aux médicaments.

Cette hygiène de vie, il faut l’inculquer dès la prime enfance. Parce que l’équilibre alimentaire est fondamental à la croissance de nos enfants, nous proposons chaque jour à tous les élèves de maternelle un petit-déjeuner composé de produits biologiques et issus des circuits courts. Protéger la santé des Rolivalois, c’est, enfin, tout faire pour préserver notre qualité de vie. C’est la raison pour laquelle je me suis fermement opposé au projet de contournement Est de Rouen et à son tracé qui le fait traverser la forêt de Bord jusqu’au rond-point des Clouets. Des actions en justice ont été engagées par la Mairie. Nous sommes déterminés à les faire aboutir et les mènerons à leur terme. Jamais le Front National, qui approuve ce projet néfaste et dévastateur, à l’Agglomération comme à la Région, ne s’est associée au combat porté par la Ville contre l’A28.

C’est également pour lutter contre toute forme de pollution que j’ai décidé, parmi les premiers Maires de France, de prendre un arrêté visant à interdire l’utilisation de produits glyphosates à moins de 150 mètres de toute activité humaine. Pour nous, la santé est la première des solidarités. C’est logiquement que, pour les Rolivalois, nous en faisons une priorité.

Pour partager :